Artiste – Abou Traoré

Portrait d'Abou Traoré, sculpteur du Burkina Faso

Abou Traoré ( 1960 – )
Abou Traoré est issu d’une lignée de forgerons africains.

Il hérite de la technique ancestrale de la cire perdue par son père, Assane Traoré et commence sa formation dès l’âge de 10 ans dans l’atelier familial.
Il fond et sculpte en son nom depuis 1983, année où il a imposé une rupture avec le productivisme artisanal qui régnait dans l’atelier familial pour se diriger vers la création artistique.

Sa rencontre en 1984 avec des sculpteurs suisses et français du Groupe Fuzion tel que Pierre Jaggi marque un tournant dans son travail. Il intègre le groupe de 1984 à 1991 et expose avec eux en France et en Suisse.
En 1990, il remporte le 1er Prix de la Semaine nationale de la culture (SNC Bobo-Dioulasso).

En 1991, il est remarqué par Pierre Gaudibert, alors responsable du musée des arts africains et océaniens de Paris, qui le citera dans son livre “ Art africain contemporain “ Edition Diagonales.
Dès 1994, il participe à de nombreuses rencontres artistiques en France ainsi qu’au Togo à Lomé (Asso. Ewolé).
En mars 2001, il participe à un symposium avec des artistes du CCA Terre blanc (France) à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre réoriente son travail vers une plus grande abstraction.

Depuis 20 ans, il fait évoluer son œuvre en tirant un fil rouge autour des représentations animales et symboliques de la culture Bobo.
Tout au long de ces années, Abou Traoré a également apporté des améliorations à la technique du bronze et a formé de nombreux bronziers de Bobo Dioulasso.
See his website: www.abou-traore.org

fr_FRFrançais